Demain, les métiers d’entraide en Hauts-de-France, comment les favoriser et les rendre attractifs ?

Réunie en séance plénière le 23 mars 2021, l’Assemblée du CESER Hauts-de-France a adopté le rapport-avis: « Demain, les métiers d’Entraide en Hauts-de-France, comment les favoriser et les rendre attractifs ? ».

La France, comme l’ensemble des pays développés, voit augmenter de manière constante la part des personnes âgées et très âgées dans sa population.

A la faveur de l’allongement de l’espérance de vie conjugué à la décrue du nombre des naissances, cette part est appelée à s’affirmer encore au cours des prochaines décennies. Notre région n’échappe pas à cette tendance.

Cette donnée démographique essentielle nécessite de revoir fondamentalement la question de la prise en charge des conséquences de l’âge et surtout du très grand âge dans l’organisation de notre société et, avec elle, la problématique de l’autonomie et du maintien à domicile.

Le CESER a souhaité se pencher en utilisant le vocable « métiers d’Entraide » sur les professionnels de l’aide à domicile intervenant auprès des personnes âgées en perte d’autonomie qui exercent une fonction d’accompagnement dans les gestes de la vie quotidienne (hors soins infirmiers et médicaux).

Ces métiers, qui permettent ce maintien à domicile, font face à des conditions d’emploi telles (rémunération faible, pénibilité du travail, forte sinistralité, temps partiels fréquents, temps de travail recouvrant une large amplitude horaire, etc.) qu’elles constituent bien souvent un obstacle au recrutement et au développement de ce secteur pourtant essentiel au bon fonctionnement de notre société. La crise sanitaire que la France et l’ensemble du monde traverse est venu nous le rappeler.

Pour l’intégralité de l’article et plus d’informations, consultez la page : https://ceser.hautsdefrance.fr/rapports/article/demain-les-metiers-dentraide-en-hauts-de-france-comment-les-favoriser-et-les-rendre-attractifs-802


Plus d'actualités